Cordée de solidarité (Edition 2011)

Corde zigzag2

Pour cette deuxième édition, une centaine de femmes de toute l'Europe a relevé le défi de gravir le Breithorn, au-dessus de Zermatt, le 17 septembre dernier. Toutes concernées par le cancer du sein, elles ont accompli cet exploit pour sensibiliser le public sur les nombreux problèmes qu'elles rencontrent dans leur vie quotidienne.

Parties sous un soleil magnifique, le brouillard et la neige les ont rejointes au sommet. Malgré cela, elles ont vaincu les éléments, tout comme ce fut le cas pendant leur maladie. Elles ont affronté les difficultés, l'angoisse, le découragement. Solidaires les unes des autres, elles se sont dépassées pour atteindre le but qu'elles s'étaient fixées.

Un grand coup de chapeau à toutes ces femmes extraordinaires. Le Zonta Club Morges-La Côte est fier d'avoir pu contribuer à cette réussite : la leur!

 

Facebook 120px

Souvenir 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Leander Wenger


Une Cordée de Solidarité - Teaser du film

 VIVE LA VIE!

Comment résumer un tel événement, comment traduire par des mots ce que chacun et chacune a vécu dans son cœur et dans son âme ?

Quelques chiffres:

100 participants venus de 18 pays·: Allemagne, Belgique, Chypre, Croatie, Estonie, France, Grèce, Israël, Luxembourg, Macédoine, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Suisse et Ukraine.

21 cordées dont 4 de jeunes femmes de 11 pays différents réunies par Maricel Marin-Kuan, responsable d’Europa Donna Suisse Romande, et 2 cordées du CHUV moitié corps soignant, moitié patientes organisées par Marie-Laure Moine.

Duos mère-fille, mère-fils, sœur-frère, épouse-époux, patiente-infirmière, patiente-médecin etc.

1 conseillère nationale, membre du Zonta de Fribourg, Thérèse Meyer-Kaelin qui a tenu à se joindre à la cordée.

1 membre du parlement européen·: Sidonia Jedrzejewska.

1 année d’organisation menée par notre Zontienne Heidrun Ding et son groupe de travail formé de Bettina Borisch et Jane Pfefferlé, avec le soutien solidaire des 12 autres membres du Zonta club Morges-La Côte,

3 autres clubs service·: le Kiwanis de Zermatt, le Zonta Club de Sion, le Zonta club du Balcon du Jura. Sans oublier nos sponsors, partenaires locaux et donateurs, le dévouement de la direction et de toute l’équipe du Parkhôtel Beau-Site, ainsi que notre sponsor principal Amgen, sans qui cet événement n’aurait pas été possible. De magnifiques énergies mises en commun. 1000 mercis!

Nous ne pouvons pas citer tous les témoignages de reconnaissance reçus, mais l’un deux résume bien ce ressenti hors normes :

« Nous sommes parties individus et rentrées cordée»

Laetitia Bourquin, guide du programme alternatif proposé à celles et eux qui ne désiraient pas monter à 4164 mètres  résume le week-end ainsi : « Une malade, un 4000 comme objectif, une cordée comme symbole, une météo pas tout à fait clémente et une émotion palpable tout au long, voilà un week-end que la centaine de participantes ne sont pas prêtes d’oublier ».

Le samedi soir une table ronde menée par Sandra Jean, rédactrice en chef du « Matin »  réunissait Stefan Aebi, oncologue à L’Hôpital cantonal de Lucerne, Anja Gerlach, breast care nurse de Hambourg, Vincent Griesser président de l’association de soutien aux personnes touchées par le cancer de la prostate, Genève, Sidonia Jedrzejewaka, membre du parlement européen, Bruxelles, Barbara Mazzone de Zermatt, ex malade, Thérèse Meyer-Kaelin, conseillère nationale et ex-vice-présidente de la commission de la sécurité sociale et de la santé publique, Fribourg, Chantal Piot-Ziegler, psychologue de la santé, Lausanne.

Cette table ronde a donné l’occasion de discuter la qualité de vie pendant et après la maladie et les droits des patients. D’intéressantes questions et de beaux témoignages ont interpellé les invités de cette table ronde. Dans la salle  l’atmosphère était à la sérénité et à la reconnaissance. Bettina Borisch qui est  à l’origine de cette idée d’une  Cordée de Solidarité  comme symbole de la maladie et du processus de la surmonter  a relevé entre autre choses que c’est ensemble que l’on trouve des solutions et qu’il est important de réunir tous les acteurs concernés par cette problématique pour arriver à apporter des réponses à celles qui sont atteintes par cette maladie.

La Déclaration de Zermatt a été lue par Annabel Pulcrano et chaque personne présente a été invitée à la signer.

Un magnifique buffet a ensuite permis de nombreux échanges, pas de banalités de salon ou de propos oiseux, mais de vrais moments de partage avec ceux et celles qui savent que la vie peut basculer et que la force de se battre pour elle en vaut la peine Beaucoup ont parlé de… retrouvailles !

Françoise Gämperle